The Nagatoro Saga AKA le pire VN amateur jamais créé

Ah, les visual novels… Le scénario, les personnages, les décors, la musique… Tout ça, c’est ce qui nous fait rêver. On plonge dans un univers plein de fantaisie, ou bien de drôlerie, ou encore qui nous fait frissonner. C’est comme ouvrir un livre finalement. En plus, les japonais ne sont pas les seuls à s’y être mis, les américains, les russes, les espagnols… Tout le monde fait des visual novels maintenant ! C’est merveilleux de voir à quel point ce média s’épanouit. Cela signifie-t-il donc qu’on aurait accès à encore plus de chefs-d’œuvre ? Et oui, évidemment. Alors après, il faut faire le tri bien sûr. Il y a les chefs-d’œuvre, mais il y a aussi les VN (visual novels) moins bons, ceux qui sont un peu ratés, ceux clairement à oublier, et puis…

Il y a The Nagatoro Saga.

Voici Nagatoro, une jeune fille tout à fait normale… ou pas.

Présentation rapide :

Nous sommes en avril 2012, et la team de scan Little White Butterflies (Attention lien NSFW) a décidé d’adapter un oneshot de l’artiste 774 (c’est-à-dire un manga d’un seul chapitre) en visual novel. Bon, jusqu’ici l’idée est honorable. Le oneshot est particulier, mais surprenant (libre à vous de le lire, il est SFW). Seulement, voilà, tout le monde n’est pas fait pour faire des visual novels. En effet, après avoir téléchargé un fichier colossal de 760 Mo, on se dit : « Chouette, un visual novel énorme, avec plein de choses dedans j’imagine. » Que nenni. Ces 760 Mo sont pour les trois quarts des musiques en WAV non compressées qui ne prennent de la place pour RIEN. Et oui, c’est comme si vous veniez de télécharger du vide. Bref, passons.

Allons-y et ouvrons le VN.

Le menu du VN. Après réflexion, c’est sûrement ce qu’il y a de mieux réussi.

Une musique stridente vient vous faire sursauter au moment où le menu apparaît. Soit. Notons que la jeune fille (Nagatoro souvenez-vous) est accompagnée d’une animation absolument vomitive où elle cligne des yeux. Essayons de ne pas y faire attention et commençons en appuyant sur « Start ».

Petite particularité de ce chef d’œuvre : il a été créé avec le moteur Novelty. Non non, pas Ren’py, mais Novelty, son jumeau maléfique (je suis mauvaise langue, il fonctionne bien, mais n’a pas été mis à jour depuis deux ans…). Bizarrement, on remarque que le VN est fourré de bugs en tout genre : chaque transition est lente à en crever, et mal amenée, mais parlons plutôt de l’histoire :

The Nagatoro Saga raconte l’histoire d’un élève visiblement amoureux d’une fille un peu plus jeune que lui (Nagatoro). Il décide donc de lui avouer ses sentiments.

Ça commence comme un bon shoujo classique…

Et… voilà. L’intégralité du scénario. Bien sûr il y a un rebondissement, mais à part si vous avez pleuré en regardant Bienvenu chez les Ch’tits, vous risquez de ressentir du vide, c’est-à-dire aucune émotion en particulier. L’histoire se termine sur une note plus ou moins positive, et vous vous dites « Bon c’était pas si mal, mais c’est tout ? ». Et non ! Pour votre plus grand malheur, l’aventure continue puisqu’il y a plusieurs fins à débloquer. Enfin si on peut appeler ça des fins. Si vous vous engagez à obtenir toutes les fins de ce VN, éteignez votre cerveau, admirez les clips de danse folklore et taisez-vous (sérieusement). Les fins sont toutes plus ridicules les unes que les autres. Pire, elles sont flippantes, mais dans le mauvais sens du terme. En effet, vous vous rendrez vite compte qu’un mal-être vous envahi. C’est gore, c’est moche, c’est pas drôle, c’est vulgaire, c’est même pas sexy. Vous n’en pouvez plus, c’est nul, ça n’a aucun sens, c’est mal fait, ça bug, ça rame. Inutile de préciser que toutes les musiques ont été chopées sur YouTube à la va vite ? Ainsi que quelques images sur Google bien évidemment.

Le VN aurait pu s’arrêter là, mais malheureusement non…

Bref, après avoir fait tout ça, on a tendance à dire « C’est fini hein ? Dites-moi que c’est fini ? » Ah ! Pauvres naïfs ! Regardez de nouveau le menu, vous avez réussi à débloquer la « CG Gallery » ainsi que l’ « Events Gallery ». Attention, je vous laisse réfléchir trente secondes. À votre avis, que se cache-t-il derrière ces titres de menu ? Les images du jeu ? Les moments mémorables de celui-ci ? (Arf) Et non ! Perdu ! C’est du lourd : la CG Gallery contient en réalité deux vidéos mal foutues de hentai 3D (pas en 3D avec les lunettes hein, mais vous savez les animations moches avec des modèles 3D ? Voilà…) qui vous donneront envie de vomir. Qu’est-ce qui peut être plus pathétique que ça ? Ah, je sais, que l’ « Events Gallery » soit en réalité un jeu flash NSFW absolument ignoble et dénué de sens ? Au moins, on peut dire que j’ai été surprise. Evidemment, tous ces petits bonus n’ont rien à voir avec l’histoire originale. On dirait juste que les types ont rajouté des trucs au hasard pour déconner. Petit soucis : ce n’était ni divertissant, ni drôle, ni intéressant ni quoi que ce soit. Encore aujourd’hui, je me demande quel était l’intérêt de créer un VN de 760 Mo avec, quand même, un minimum d’effort au niveau de la réalisation mais qui dans le fond est absolument pitoyable ? Il n’est pas rare de voir des VN avec une réalisation catastrophique être mauvais en tout point. Mais ici, les graphismes sont relativement bons (provenant de l’artiste japonais 774 je précise), il y a un menu, c’est un peu travaillé… mais c’est le contenu qui nous donne des envies suicidaires. Pourquoi, ô pourquoi avoir fait tant d’effort pour un résultat aussi médiocre ?

En bref, on voit bien que l’équipe de scan nous a sorti une bonne grosse blague. Mais je vous le redemande, pourquoi insulter le travail de l’artiste en l’associant à cette chose infâme ? Il ne méritait pas ça, mais les américains en ont décidé autrement.

GOD BLESS AMERICA

Même Nagatoro se moque de vous pour avoir lu ce VN horrible.

Si vous avez des pulsions suicidaires (ou que vous êtes terriblement curieux) : téléchargez cette chose ici. Espèces de malade…

Note finale sur VNDB : 1/10

Advertisements

4 Commentaires

Classé dans Reviews, Visual Novels

4 réponses à “The Nagatoro Saga AKA le pire VN amateur jamais créé

  1. Not sure why you kept talking about America, because Americans are a minority in Little White Butterflies. Four of its members are French, so… GOD BLESS FRANCE?

    Also, please note the date it was released. It is our poisson d’avril, as it were.

    • It doesn’t really matter who made it. Even if it was a joke, this vn was pretty much pointless. I didn’t read this vn seriously, and I couldn’t help finding it uninteresting.

      • It wasn’t supposed to be a serious VN. Just a quick thing we whiped out for April Fool’s.

        • I know, I liked the original work so I was waiting for something similar, at least something funny. I just don’t get why you would put so much effort for a result like this. Also, using copyrighted content (music, pics, videos) wasn’t really a good idea. I know you did this vn on impulse, but even as a joke I wouldn’t recommend anyone to read it.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s