Attention à vos fesses, voici le visual novel Yandere (NSFW)

deep

Trop choupinou ! (Si vous regardez bien, j’ai censuré l’image de façon très subtile)
 

Il y a tsundere, kuudere, dandere, yangire et puis… yandere. Vous connaissez sûrement quelques uns de ces mots japonais définissant des personnalités différentes, mais savez-vous exactement ce que sont les yandere ? Beaucoup de personnages populaires d’anime, de manga ou de jeux ont fait parler d’eux à cause de leur personnalité yandere. Seulement, beaucoup de personnes semblent confondre yangire et yandere, alors que la différence est bien présente. Voici l’exemple le plus parlant : Rena Ryuuguu et Shion Sonozaki du visual novel Higurashi no Naku Koro ni. Rena est une jeune fille à l’apparence mignonne, mais pouvant devenir redoutablement violente à certains moments, elle correspond donc à une yangire typique. Au contraire, Shion, également adorable aux premiers abords, devient violente à cause de l’amour qu’elle porte pour Satoshi. C’est donc l’amour qui la rend aussi imprévisible et dangereuse, c’est une yandere. Bon, maintenant que les choses sont claires, parlons de ce visual novel intriguant et à ne pas mettre entre toutes les mains : Yandere, développé par Nekomarudow (un cercle doujin spécialisé dans les jeux type visual novel). Faites attention en continuant à lire cet article, le sang va couler dans les fesses (littéralement). C’est l’heure d’être classe, élégant et subtile. Non je plaisante.

Apprenons donc comment se lancer dans Yandere. Tout d’abord, sauf si vous êtes un petit fou, nous ne parlons pas japonais, ce qui risque d’être compliqué pour lire un visual novel de ce genre. Pas de panique ! Il n’a fallu attendre que quatre ans (oui quatre) avant que le patch (annoncé donc il y a quatre ans, oui quatre) nous soit enfin disponible ! Pour un jeu aussi court, c’est tout de même étonnant, choquant, inexcusable (je plaisante) mais passons, passons. Le patch anglais avait d’ailleurs été annoncé pour le 25 décembre dernier, pour Noël vous voyez … mais les méchants traducteurs n’ont pas pu finir à temps ! Quelle bande d’ingrats (est-ce que je dois encore préciser que je plaisante ?). C’est donc le 13 juin 2013 que nous avons enfin pu avoir la traduction complète de ce VN amateur que les gens aux goûts douteux attendaient impatiemment : le petit Yandere est né (à l’international cette fois). Ne perdons pas de temps, rendons-nous sur leur blog WordPress (comme moi vous avez vu ?) afin de chercher ce patch (assez colossal il faut l’avouer). Dark Eye Translations (en français les traductions à l’œil sombre, oui je fais ça littéralement) est né tout récemment et veut se dédier aux visual novels qui vénèrent les yandere (un véritable culte, une religion est-elle née ?). Bien qu’on puisse penser le contraire, ils se comptent sur les doigts de la main. Et oui, les yandere (malgré leur popularité) ont rarement des histoires entièrement pour elles/eux ! (D’un côté, imaginez un VN avec que des tsundere… l’enfer non ? Attention j’ai repéré les fétichistes au fond !) En parcourant leur blog, on notera qu’ils traduisent Kukuru Fanatic. Bon, on peut se dire que si Yandere nous plaît, on n’hésitera pas à regarder un peu plus attentivement cet autre projet. Mais restons pour l’instant sur Yandere. Au passage, vous pouvez l’acheter ici (en japonais, il faut appliquer le patch après) si vous êtes quelqu’un de gentil et honnête.

 
ss (2013-06-17 at 09.58.39)

Voici quelqu’un de gentil et honnête.

 

Allez ça y est ! Le VN est dans vos mains, ou sur votre PC plutôt. Bref, l’opening se lance. C’est plutôt agréable pour un travail amateur, et nous arrivons déjà au menu. Rien d’exceptionnel jusque là, mais avançons un peu plus et commençons une nouvelle partie. Sachez que le VN comporte de nombreuses fins, liées à des algorithmes plus ou moins compliqués. Mais pas de panique, pour votre plus grand bonheur je les ai toutes achevées afin de pouvoir donner un avis complet. À l’heure où j’écris cette review, les gens sur vndb ont considéré ce VN comme étant un nukige (c’est-à-dire un visual novel où il y a beaucoup beaucoup de fesses). Je tiens donc à vous prévenir : les scènes H sont très nombreuses et commencent rapidement à s’enchaîner. Ce n’est donc pas un spoiler de vous dire que l’histoire se déroule ainsi : vous êtes un lycéen random dont les parents sont partis en vacance (ces clichés sont entièrement assumés, pas de soucis) et votre amie d’enfance s’occupe tout le temps de vous et est sans aucun doute folle amoureuse de vous (sans que ce soit réciproque). Vu que vous êtes (oui, vous) un gros coquin vous profitez d’être seul à la maison avec votre amie d’enfance pour découvrir les joies de la copulation. Bien sûr, vous n’êtes pas amoureux de votre amie, seulement celle-ci s’imagine être en couple avec vous après ces petites galipettes ! Diantre ! Bref, un début parfaitement propice à une histoire de yandere. Pour faire court, l’histoire vous présente deux autres filles : une autre amie qui se faisait persécuter et que vous avez sauvée ainsi que votre prof qui semble vous kiffer à mort. Nous voilà donc avec trois héroïnes potentielles. On comprend vite le fonctionnement du VN, très classique : CHOISIS LA FILLE QUE TU PRÉFÈRES §§§ C’est plus ou moins ça. Attention, je ne critique pas, seulement c’est tellement évident que ça en devient presque parodique. D’ailleurs, je pense qu’il est très, très important de prendre ce VN au second degré : l’histoire est assez risible, si on peut parler d’histoire. Parlons donc de ce qui va arriver au héros, et pourquoi j’ai trouvé ça cool et rigolo.

 
ss (2013-06-17 at 10.10.32)

W00t w00t motherfucker #YOLO

 

Alors Nekomarudow (les gens qui ont fait le VN) sont très intelligents, pourquoi ? Parce qu’ils ont choisi le PIRE protagoniste possible pour un tel VN : il est con, très con. Il est aussi très pervers et va donc se choper tout ce qui bouge (heureusement y a plus grand chose de vivant dans le VN à la fin mdrlolptdr). Ainsi, vous aurez beau faire TOUT, absolument TOUT pour être gentil mignon tout ce que vous voulez, le protag sera le plus gros enfoiros que vous aurez jamais vu. C’est ce qui m’a vraiment amené à poursuivre le VN : essayer d’arranger la situation. Vous verrez, c’est assez amusant. En fait, c’est simple : si vous essayez de ne draguer personne, vous crevez. Si vous essayez de draguer qu’une fille, vous crevez. Si vous essayez de draguer toutes les filles, vous crevez. JOIE ! D’un côté, vous vous attendiez à quoi avec des filles pareilles ? Elles ont toutes leur degré de follitude. Mais la médaille revient à Yuumi (la prof nympho), qui contrairement aux autres est folle depuis le début et voudra vous tuer dans toutes les routes. Honnêtement, le VN n’est pas si surprenant que ça : vous voulez du gore ? Vous en aurez. Mais uniquement vers la fin. L’histoire démarre rapidement mais s’étend sans arrêt afin de vous mettre dans la face de belles scènes H qui sont finalement relativement classiques. Les fétichistes pourront apprécier pas mal de choses : bondage, guro, femdom, masochisme et cannibalisme sont au rendez-vous ! Mais contrairement à moi, ne venez pas uniquement pour ça (sauf pour certaines routes) car le glauque n’est qu’une petite partie du VN. Entre autre vous passerez plus de temps à flipper votre race que votre chérie vous tue et à regarder des scènes H classiques qu’à voir du sang voler partout. Saya no Uta est par exemple beaucoup plus convaincant en terme d’horreur et de gore. Alors voilà, quel est l’intérêt de Yandere ? Le suspense est-il là ? Oui et non. Il est vrai qu’on se demande sans arrêt « quand est-ce que ça va péter ! » mais chaque route se ressemble énormément (on peut dire que seules les scènes H sont « personnalisées »). On est un peu déçu par l’ambiance et le thème qui auraient pu être beaucoup mieux exploité. Les scènes H pompent tout (littéralement) et si vous n’aimez pas ça vous allez devoir skipper tout le VN. Mais franchement, le début du VN est absolument ÉNORME. C’est une très bonne introduction et vous risquez d’être vite emportés ! En plus, vous allez avoir l’immense envie de connaître la fin de l’histoire (« mé cé komen kon va mourrrir »). De plus, les choix ne sont jamais sans conséquence dans ce VN, vous allez donc devoir faire des choix vitaux (lololol). Une vraie aventure vous attend là, et si vous aimez les filles qui font des têtes bizarres eh ben euh fappez à votre envie.

 

ss (2013-06-21 at 07.32.26)

Dat fucking face.

 

Ce VN est-il rigolo ? Oui (faut quand même être un peu bizarre dans sa tête pour apprécier). Ce VN est-il pour votre grand-tante ? Oui (si vous l’aimez pas). En bref, une joyeuse expérience pour toute la famille ! La durée est parfaite : vous viendrez au bout de toutes les routes en quelques heures. Choisissez votre fille préférée (ma préférence revient à la classique, mais efficace, amie d’enfance Saki) et c’est parti ! Mais s’il vous plaît, ne le conseillez pas aux gens qui veulent découvrir la beauté des visual novels, vous risquez de les traumatiser. Oui, montrez-leur plutôt Dustmania, tellement plus family friendly. Sachez enfin que le VN a sûrement été réécrit en cours de route, comme nous l’explique le traducteur dans cet excellent l’article : il y avait à la base uniquement deux héroïnes. Mais une troisième aurait été rajouté en cours de route (la prof) qui a, clairement, moins de développement que les deux autres. Elle a juste ce cannibalisme soudain qui apparaît vers la fin du VN sans réelle explication, alors que cela devait être le rôle de Maika (la masochiste). Bref ! Un gros bordel qui explique le fait que le VN soit un peu archaïque au niveau des événements et des personnages moins exploités que d’autres. Une hypothèse fort intéressante que vous pourrez confirmer ou non en lisant la chose. Mais ce n’est pas fini ! Après avoir débloqué toutes les CG (très nombreuses au passage), vous pouvez encore explorer le VN en jouant à un jeu de Black Jack accessible (et surtout caché) dans le menu. D’ailleurs, j’ai mis énormément de temps à trouver où il se trouvait, et j’étais persuadée qu’il fallait compléter le VN à 100 % avant d’y arriver. Que nenni, il est disponible dès le début en cliquant précisément sur le petit « carré » sur le sous-titre du jeu. Un petit son vous indique que vous cliquez au bon endroit. Bref, un mini-jeu très rigolo puisque vous faites un game over quoi qu’il arrive. Ben oui, vous jouez contre une des héroïnes ! Elles vont tueront quoi qu’il en soit, diantre. Précision rigolote : le mini-jeu est entièrement doublé. Truc assez impressionnant quand on sait que le VN n’est pas doublé du tout (à part une unique phrase vers la fin d’une route). Quel dommage car cela aurait rajouté énormément d’âme au VN ! Après, gardons en tête qu’il est amateur, et que c’est déjà un travail tout à fait honorable car toutes les CG sont de bonnes qualité (à part quelques parties anatomiques douteuses) et les sprites sont très expressives. Quant aux musiques, elles sont bien flippantes parfois, ce qui correspond tout à fait. Que dire de plus ? Allez-y et éclatez-vous. Et si vous êtes feignant, voici un walkthrough.

 

ss (2013-06-21 at 07.04.17)

Youpi j’adore jouer au Black Jack c’est trop bien !

 

Note finale sur VNDB : 6/10

Advertisements

2 Commentaires

Classé dans Reviews, Visual Novels

2 réponses à “Attention à vos fesses, voici le visual novel Yandere (NSFW)

  1. Licornedescavernes

    Sympa l’article ! J’aime les Yandere, ça peut être sympa à mater !

    En tout cas continue, c’est super sympa à lire ^^

  2. Pingback: Dossier : la communauté française de visual novels – (1/?) | Quel imbroglio !

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s