Dossier : la communauté française de visual novels – (1/?)

17146 copy

Un VN français classique.

 

Ah ! La France… Quel beau pays ! Sa culture, ses villes, ses campagnes… On est tellement bien en France ! Oui mais voilà, le visual novel a décidé qu’il était temps qu’il fasse sa place chez nous, et ce média peu connu a réussi à conquérir le cœur de quelques centaines Français. Ceux-ci ont voulu partager leur amour via différents moyens : la création, la traduction, les sites d’actualité et les sites de critiques.

On s’attardera particulièrement à la communication des différents projets francophones. Il était donc temps que quelqu’un parle de ce qu’a donné le VN en France aujourd’hui. Vu que j’aime me faire du mal, j’ai recensé tous les projets possibles qui ont existé jusqu’à présent (ou presque) et je vais donner un avis juste et objectif (on y croit…) dans ce dossier en quatre parties (et en x articles…).

 

Chapitre 1 : Créations

 

Vous devez penser qu’il est très simple de trouver les VN écrits en français, voire même tous les projets en cours en plus de ceux terminés. Eh bien je vais vous prouver que non ! Commençons donc par tâter la création de visual novels français, et plus particulièrement des VN en français ET créés par des Français, que je classerai en en trois catégories (oui, encore des catégories…) : les projets finis, les projets en cours et… les inclassables. L’ordre des VN sera purement aléatoire. Simple, non ? Alors, allons-y. Préparez-vous à un dossier absolument colossal. Au programme d’aujourd’hui : Kare wa Kanojo (NSFW).

 

I – Projets terminés

 

Kare wa Kanojo (NSFW)

 

kwk2

Ou pas.

 

Ce projet, au sujet très particulier, a été réalisé à l’aide du classique Ren’Py, comme la majorité des VN amateurs hors du Japon. Le créateur se nomme Max le Fou, et d’après mes sources il aime bien les traps, faire des YouTube Poop ainsi que des creepypasta. C’est quelqu’un de très actif dans le milieu puisqu’il est à la tête d’une « association » appelée JMF mais c’est surtout son site personnel qui a attiré mon attention (au design nous renvoyant dans les années 2000…). Mais peu importe, ce qui m’intéressait c’était l’eroge qu’il avait créé.

Pas de chance, le lien sur VNDB renvoyait à un blog décédé. J’ai longuement pensé que le projet avait coulé et qu’il me serait impossible de mettre la main dessus (malheureusement, j’ai réussi à le retrouver). En effet, même le site officiel de « l’association » renvoie vers ce même blog ! De plus, il n’y a aucune mention du projet sur son site personnel… ou alors c’est qu’il faut fouiller de fond en comble et je n’avais vraiment pas le courage de m’attarder à cela.

Ce fut notre ami Google qui me renvoya le résultat qui s’avérera utile. Au milieu d’une liste de jeux qui fonctionnent sur Android se trouvent le fameux Kare wa Kanojo. Le lien renvoie sur un site qui fonctionne. Cela aura été dur pour y arriver, mais on y est. Afin de faciliter les recherches des futurs intéressés, j’ai dû moi-même changer le lien sur VNDB… On en revient à ce que je disais dans mon introduction : comment peut-on laisser des liens morts se balader non seulement sur VNDB, mais en plus sur son propre site ? N’est-ce pas contradictoire afin de promouvoir son projet ? Certains diront : « Oui mais il n’était pas au courant que le blog a été supprimé ! ». Et pourtant on apprend sur son site Google qu’il est passé de son propre gré de Blogspot à Google… À part ça, vous pouvez lire la F.A.Q. si vous le désirez mais elle ne vous apprendra rien de bien intéressant.

Après cette petite recherche, j’ai enfin pu lancer le VN. Celui-ci commence par un opening nous informant que les musiques, décors et sons proviennent de google (et Higurashi no Naku Koro ni… détail à retenir), le reste étant made in Max le Fou. Autrement dit, un générique qui donne l’eau à la bouche ! Pour voir cet opening c’est par ici, sur YouTube. Malheureusement, la vidéo s’est faite supprimée pour une raison inconnue.

Notons que tous les éléments liés à ce projet (site web personnel, description de la vidéo…) corroborent le fait que ce projet n’est PAS une parodie d’un eroge : c’est un projet sérieux, à considérer comme tel. Bref, c’est également dans cet opening que vous apprendrez que les sprites ont été réalisées à l’aide du « jeu » pornographique 3D Custom Girl. En soi, l’idée n’est pas forcément mauvaise… mais il y a un soucis qu’il n’a pas envisagé : ce jeu n’a vraiment pas des graphismes flatteurs, même pour l’époque. Je ne dis pas qu’il n’est pas un bon moyen de fapper tout en personnalisant ses personnages (quoique… on peut trouver mieux aujourd’hui). Seulement, un eroge a avant tout pour but d’avoir des scènes H agréables à regarder. Il est donc impératif d’avoir des graphismes plus que corrects. Malheureusement, 3D Custom Girl n’arrive pas à remplir ce travail et cela peut vite tourner au ridicule.

Allez on lance le VN pour de bon cette fois. Parlons vite fait de l’histoire : un garçon (le protagoniste) emménage dans un village après être parti de Tokyo. Il rencontre deux filles et l’une d’entre elle est un trap (ou transsexuel si vous préférez). Vous vous souvenez que j’ai mentionné Higurashi plus haut ? Voici pourquoi : non seulement Max a utilisé les musiques de Higurashi, mais il a aussi repris l’intrigue de départ. Le début en est très inspiré, en plus des dialogues copié-collés. Je dois avouer que cela m’a vraiment dérangé (pour ceux qui voudraient me contredire, le compte VNDB de l’auteur est ici).

 

kwk

Trap 3000… Je me disais bien avoir vu ce modèle dans M6 boutique !

 

Le VN a deux routes : une pour chaque héroïne. Nous avons d’un côté le trap super kawaii qui va tomber amoureux de notre protagoniste et de l’autre côté l’amie du trap qui est une mauvaise tsundere et dont la route ne sert pas à grand chose. Watch out, it’s a trap ! Peu importe la route que vous choisirez, l’histoire et les péripéties resteront exactement la même. Pour résumer, le trap ne s’entend pas avec son père, qui l’insulte de « pédé » sans arrêt. Ainsi, le protagoniste décide de se rendre chez lui afin d’avoir une petite discussion. Sauf que le monsieur est bourré ET violent ! Le père veut s’en prendre à notre héros, mais au moment de recevoir un couteau en plein ventre, le trap arrive et s’effondre à votre place. Mais au final, il ne meurt pas vraiment et voilà, terminé. Tout ça dans un français approximatif, et je n’ai pas osé toucher à la version anglaise. La romance est ridicule, les dialogues sont à dormir debout (clichés à gogo)… Pour un VN qui veut démonter les mœurs sur les transsexuels, c’est raté.

N’oublions pas que nous avons affaire à un eroge, et qu’il est donc rempli de screenshots de 3D Custom Girl. Alors que dans un eroge de type 3D Custom Girl il est normal d’avoir un personnage masculin transparent pendant les scènes érotiques, dans un VN, le résultat est juste… à vomir. L’immersion n’est pas réussie, et on a du mal à croire en la scène. Malgré la gêne certaine en lisant ces scènes, celles-ci peuvent se révéler particulièrement drôles, tant l’écriture est bancale et chaotique. Je ne sais pas si c’est ce qu’a voulu Max, mais j’avais personnellement du mal à supporter ces scènes, alors que je n’ai habituellement aucun problème avec les scènes H d’eroge classiques… ou non (mon article sur Yandere illustre bien cela…).

Sans oublier que le VN aborde un sujet quand même assez sensible dans notre société, celui des transsexuels et des travestis. On est déjà servis un max par les doujinshi et eroge dans ce domaine, où le thème est abordé de manière rigolote ou sexy. Mais franchement, quel est l’intérêt pour un Français de se tuer à la tache pour faire, au final, quelque chose qui n’est qu’une pâle copie d’un VN japonais ? Pourquoi ne pas l’avoir abordé sérieusement ? Faire quelque chose de réaliste ? Tout le travail réalisé me pousse pourtant à penser que ce devait être un projet tout à fait sérieux à la base, mais qu’il est malheureusement complètement raté.

Au final, tout cela ne serait-il pas qu’un prétexte pour écrire des scènes pornographiques homosexuelles ? J’avoue que je suis incapable d’y répondre Les scènes H sont d’un ridicule, tout autant que le texte… On notera d’ailleurs que dans les fichiers du jeu se cachent des sprites dessinées pas mal du tout… Pourquoi ne pas les avoir utilisées ? En bref, je résumerai ce VN comme une perte de temps pour le lecteur et le créateur. Que vous soyez ou non un fan de traps, je ne peux pas vous recommander ce visual novel. Conclusion : l’amour n’a pas de sexe… et la haine non plus.

 

kwk3

Je ne sais pas pourquoi mais cette médaille ne m’a pas redonné le sourire…

 

Note finale sur VNDB : 2/10

 

À bientôt pour la suite de l’article !

Advertisements

13 Commentaires

Classé dans Dossiers

13 réponses à “Dossier : la communauté française de visual novels – (1/?)

  1. Suryce

    Je pense que Maxlefou voulait tout simplement écrire et présenter une romance et du sexe répondant à l’un de ses fétichismes : les traps.
    Il a le mérite d’avoir essayé de portrayer un personnage véritablement transsexuel (les traps sont loin de toujours l’être, Hideyoshi par exemple), mais sa vision doit très probablement manquer d’authenticité tout simplement parce qu’on est toujours dans la vision masculine cis-hétéro et fétichisante des traps. D’où le coup des « goûts de garçon » par exemple, l’attrait des traps reposant à mon avis sur une forme douce de bi-curiosité. Le fétichisme comme but premier et originel expliquerait aussi l’aspect eroge farfelu qui enlève du sérieux à l’histoire.

    Maintenant, je dois admettre qu’en tant que trapophile moi-même, je n’avais pas si mal apprécié les scènes H de ce jeu >.>

    • Ah, ah je suis assez étonnée qu’on puisse « apprécier » les scènes érotiques de ce VN. Il est vraiment beaucoup trop facile de les tourner au ridicule ce qui fait qu’il était très dur d’imaginer que quelqu’un les trouve à son goût.
      Je trouve aussi sa vision de la chose très dérangeante, même s’il a vraiment tout fait pour que ce soit « son fétichisme à lui » je pense que, du coup, le partager avec les autres en devient presque une erreur et une grosse maladresse. Il continue de mettre à jour son VN même aujourd’hui, ce qui prouve qu’il souhaite le « perfectionner » (mais pas de la bonne façon).
      Le gros soucis du VN est que le côté dérangeant prend le dessus sur l’aspect drôle (qui n’est d’ailleurs pas recherché…) donc forcément, le VN est tellement long qu’on finit par être énervé.

  2. Pingback: Critique de Kare wa Kanojo par Nady | Projet Saya

  3. Pingback: Dossier : la communauté française de visual novels – (2/?) | Quel imbroglio !

    • Fluttershy

      i think it looks good to me. i wish i was good to make a novel like that. so to everyone who thinks he copy stuff he didnt. hes good at making his own stuff.

      • « so to everyone who thinks he copy stuff he didnt. » >
        « This visual novel begins with an opening telling the reader that the BGM, SFX and backgrounds were provided by Google (and Higurashi no Naku Koro ni…) »
        Source: The article you didn’t read.

  4. Pingback: [Brève] Dossier sur la communauté française de visual novels – Partie 1 par Nady « VNdex

  5. Pingback: Dossier : la communauté française de visual novels – (3/?) | Quel imbroglio !

  6. Pingback: Entracte : Réponse à Max le Fou concernant Kare wa Kanojo | Quel imbroglio !

  7. WASTER

    Ce jeu était cool, bien que les dessin des filles soit bizarre xD Mais la scène de la fellation…..c’est un fake, non? Car elle n’y est pas dans le jeu xD

  8. Ragequit

    Le « créateur » du jeu a annoncé avoir supprimé les scènes « H » de la version PC du jeu, qui n’étaient déjà pas sur la version Android. Il estime en effet que ces scènes sont inutiles et moches (par contre aucune annonce en ce qui concerne le remplacement de certains sprites du jeu, mal choisis dans de trop nombreux cas, notamment ceux où les cravates des personnages traversent leurs poignets…)

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s