Le paradis des chattes : NEKOPARA vol.1

sample_60fb30e144cad61175241a7a410bdf54Aaaah j’adore les chattes

 

Je suis une EOP, English Only Peasant. Cela signifie que je fais partie d’une espèce fortement en hausse ces dernières années parmi les lecteurs de visual novels. Contrairement aux lecteurs pouvant se contenter des œuvres en version originale, nous autres sommes obligés de vivre dans la famine, dans l’attente insoutenable d’un VN traduit par des amateurs. Amateurs dont le passe-temps est de stalker des sites de doujins entre deux lignes traduites. Oh, évidemment, on croise de temps à autres des EVN, English Visual Novels, des VN écrits en anglais et pour la plupart du temps 100 % occidentaux. Ils sont d’ailleurs considérés majoritairement blasphématoires face aux glorieux jeux nippons qui nous atteindront (peut-être) un jour.

Toute cette attente… pour quoi au final ? Un visual novel censuré, mal traduit, moche, tout simplement mauvais. L’EOP moyen vit une partie de sa vie dans la douleur, obligé de lire un VN auquel il n’aurait jamais dénié jeter un œil en temps normal (mais comme il fait partie des rares élus à bénéficier d’une traduction, le lecteur doit l’accueillir comme il se doit). Depuis des années, notre monde fonctionne ainsi, et nous apprenons tous à vivre dans la pauvreté et le désespoir.

Et NEKOPARA arriva.


 

2015-01-19_00009La ~pureté~

 

L’arrivée plébiscitée de NEKOPARA vol.1 soumise à une distribution controversée

 

NEKOPARA est descendu parmi nous autres mortels tel le messie. Pourquoi cette voie divine ? Qu’est-ce que NEKOPARA possède de si spécial ? Il y a plusieurs raisons qui font que ce VN a été « hypé » par la communauté :

1 – C’est un eroge japonais récent qui n’est pas un nukige moche.

Déjà, rien que ça, c’est suffisant pour que les EOP applaudissent son arrivée.

2 – L’artiste est Sayori.

Sayori est une artiste trèèès appréciée dans la communauté doujin et adore dessiner des catgirls (des filles chattes). Ses personnages originaux, Chocola et Vanilla, existent depuis très longtemps et les voir enfin dans un eroge fait vibrer ses fans.

3 – Il utilise la technologie E-mote.

E-mote, c’est le mot court pour Emotional Motion Technology. C’est un petit bijou technologique (et surtout un outil) qui sert à animer des dessins de façon à donner un effet 3D. Vous pouvez trouver pas mal d’exemples sur pixiv. C’est un des rares VN à mettre en avant des sprites très animées, ce qui fait qu’il fut évidemment très vite remarqué.

4 – Le fétichisme principal est l’amour pur avec des catgirls.

Du vanilla, du moe, des filles à moitié chat (sans tomber dans le furry)… Un des fétichismes les plus appréciés par la sphère otaku. Je n’ai pas besoin d’en dire plus.

Et enfin, la raison principale qui fait que les EOP ont décidé de s’y intéresser…

5 – Ce visual novel est sorti simultanément en japonais, chinois et ANGLAIS !

AMEN !

 

2015-01-19_00010:333333333333

 

C’est bien la première fois (oui s’il vous plaît on compte pas tous les otome games caca sortis sur mobile et traduits avec mes fesses, hum, pardon) qu’un visual novel entièrement japonais (amateur certes) sort dans plusieurs langues simultanément ! Et ça ne s’arrête pas là : on peut changer la langue en direct, pas besoin de sortir du VN ou je ne sais quoi. Plus fort encore : on peut afficher deux langues en même temps (ça nous rappelle autre chose ça). Bref, ne pas devoir attendre 5 ans pour espérer une traduction d’un visual novel très ambitieux a ému pas mal de personnes, et je les comprends parfaitement.

Maintenant, la traduction anglaise est loin d’être parfaite. Et on peut se poser des questions quand on sait que le traducteur du VN s’est carrément fait virer de MangaGamer. MAIS N’ALLONS PAS CHIPOTER POUR SI PEU. Et je tiens à vous le rappeler, le scénario ne faisait pas initialement partie de la hype initiale, on va dire que c’est pour ça que je n’ai pas hurlé au diable en apprenant toutes les erreurs de traduction.

Concernant sa distribution, souvenons-nous d’un détail très important : ce visual novel est un jeu érotique. Seulement, il a été kidnappé par Sekai Project qui dit NON à tout ce qui possède du contenu pour adulte. Comme ce fut le cas pour tous les autres jeux distribués par SP, NEKOPARA a lui aussi pu profiter d’une superbe visibilité grâce à sa version tout public disponible sur Steam. Il a même pu apparaître dans le top des ventes ! Cela peut paraître étonnant, mais ça en fait aujourd’hui un « jeu » tout particulièrement mainstream.

Ai-je vraiment besoin de dire ce qui me paraît évident ?

NE PRENEZ PAS LA VERSION SUR STEAM !

NEKOPARA (en tout cas, le premier volume) n’est pas un visual novel à lire censuré, certainement pas ! L’aspect eroge reste très présent, et la version Steam ne devrait être utile que pour mettre en avant la sortie originale. Ainsi, l’unique version que vous devriez faire, c’est celle que vous pouvez acheter sur DLsite par exemple. Pour vous convaincre, je peux vous assurer que la censure est responsable de la disparition de nombreuses CG (dont certaines utilisent l’E-mote !), mais on retrouve également moins de texte, moins d’éléments dans le menu, une durée de vie plus limitée etc. La branche pornographique de Sekai Pro… Hum, excusez-moi, la compagnie Denpasoft, vous permet aussi d’acheter le jeu en physique depuis les États-Unis. Ne vous faites pas avoir hein : bien qu’il sorte aux US, l’eroge reste censuré en ce qui concerne les mosaïques. Il n’y aura donc aucune différence entre cette version et la version originale japonaise, car les deux permettent de lire l’eroge entièrement en anglais, japonais et chinois.

Hé ! Vous vous souvenez, j’avais fait un article sur « comment importer depuis le Japon » ! Eh bien vous pouvez aussi acheter le visual novel directement depuis NEKO WORKS (les créateurs du VN) en version dématérialisée ou en version physique. Il y a également en vente toutes sortes de goodies si ça vous intéresse. Utilisez le fameux service de réexpédition dont je vous parlais dans mon article.

NEKOPARA vol.1 est initialement sorti pour le Comiket 87 le 30 décembre 2014, mais heureusement ceux qui n’étaient pas présents ont pu l’acheter directement depuis NEKO WORKS.

Et en effet, j’ai précommandé l’édition limitée exclusive au site de vente « BOOTH » de NEKO WORKS. Proposée à 4000 yen (au final j’ai dû payer à peu près 40 euros), voilà ce qu’elle contenait :

Un artbook en couleur de 52 pages : il contient les sprites de tous les personnages, toutes les CG du VN et quelques illustrations utilisées pour des goodies.

Un CD de musique de 4 pistes : le thème de l’opening, l’ending, et une version alternative pour chacun.

Un calendrier 2015 avec deux mois par page. Les illustrations peuvent être retrouvées dans l’artbook.

Le VN NEKOPARA vol.1 dans une boîte DVD.

Évidemment, tout est illustré par Sayori.

 

2015-01-19_00022Même les décors sont trop beaux.

 

Un ADV classique éclatant par sa technique

 

Penchons-nous ENFIN sur le VN et sur ce qu’il a à nous proposer.

Quelque chose vous a peut-être interpellé dans le titre : « volume 1 ». En effet, l’histoire de NEKOPARA sera divisée sous formes de volumes. On s’attend donc forcément à ce que ce premier volume soit assez court et serve « d’intro » au reste. C’est dans l’artbook qu’on apprendra que le volume 0 (une préquelle ?) est prévu pour l’été 2015, et le volume 2 pour l’hiver 2015.

On remarquera rapidement que NEKOPARA est un kinetic novel. Il n’y a aucun choix, c’est une lecture tout ce qu’il y a de plus linéaire qui vous attend (mon avis sur ce choix viendra un peu plus tard). Point de vue technique, c’est à peu près tout ce que nous pouvons savoir avant de lancer le VN.

Passons maintenant au concret, au cœur de l’histoire que nous raconte NEKOPARA.

Rassurez-vous, je ne vais pas m’étaler sur des lignes pour résumer le scénario et le contexte de NEKOPARA. Restons simple : vous jouez le rôle d’un jeune Japonais qui déménage de chez ses parents pour ouvrir sa propre pâtisserie, « La Soleil » (on ne rigole pas c’est parfaitement expliqué et assumé). Parmi ses cartons de déménagement se trouvent deux filles chattes : Chocola et Vanilla. Dans ce monde quelque peu perturbé, des chats « humains » existent et vivent parmi ceux-ci tels des animaux de compagnie « augmentés ». Nous allons donc découvrir dans la joie et la bonne humeur comment [protagoniste dont l’existence est aussi importante qu’un caillou] va réussir à gérer son salon de thé avec ses deux grosses coquines de chattes à l’apparence humaine. C’est… tout.

 

2015-01-19_00014~Ne pique pas les yeux~évite les noeuds~!

 

Nous autres EOP avons tout de suite pu faire le lien, de façon assez nostalgique d’ailleurs, avec Wanko to Kurasou, dont l’univers est très proche de NEKOPARA : un monde dans lequel des animaux à l’apparence « humaine » (qui restent pourtant bien des animaux de compagnie) ont un comportement mi-bête mi-homme. Si vous étiez familier avec ce VN, vous serez très vite à l’aise avec NEKOPARA. Dans le cas contraire, la surprise ne durera de toute façon qu’un bref instant.

En effet, NEKOPARA souhaite avant tout vous éblouir non pas par son texte, mais par sa réussite technique.

Les Japonais ont certainement dû être moins étonnés que nous, ils peuvent apprécier depuis déjà quelques années beaucoup de VN en HD. Dans le monde anglophone, il existe très peu de visual novels bénéficiant d’une résolution supérieure ou égale au 720p. Ajoutez à ça des sprites techniquement proches de la perfection et des décors fourmillant de détails, et vous obtenez un VN qui, d’un premier coup d’œil, n’a rien à envier aux productions professionnelles. Mettons peut-être de côté la musique, qui est répétitive mais qui colle, je l’avoue, très bien à l’ambiance. Le souci, c’est que vu que l’ambiance reste quasiment la même constamment, la musique n’a pas vraiment l’occasion d’être variée… Comptez un peu plus d’une dizaine de musiques pour 5 heures de lecture.

Concrètement, que nous offre NEKOPARA ? Tout d’abord, une introduction rapide, qui met efficacement en place l’histoire. Les personnalités de Vanilla et Chocola sont vite comprises, on sait comment se comporteront ces deux personnages principaux. C’est l’occasion pour le lecteur de découvrir les sprites en mouvement ! Difficile d’imaginer plus réussi : les personnages à l’écran ne sont jamais figés. Chaque geste de leur part correspond parfaitement au contexte et possède une énorme palette de variantes. L’immersion est renforcée par le travail des seiyuu, toutes deux très expérimentées, et qui donnent vie aux deux mignonnes petites chattes. Cette première partie est dédiée aux possibilités du moteur, un peu comme une démo technique.

Pour les plus attentifs d’entre vous, l’interface du VN sera très confortable. Sobre et efficace, tout est fait pour que l’expérience NEKOPARA vous soit la plus agréable possible (on dirait que je parle d’un club de vacance…), et les développeurs ont pensé à exploiter l’E-mote à son maximum grâce à un réglage tout bête, tout simple, mais fichtrement bon. Regardez bien et vous saurez de quoi je parle. Le bonheur que celui-ci procure dépasse toute les attentes, et on est subjugué par l’animation induite. Vous ne pouvez pas comprendre tant que vous ne l’aurez pas vécu… PS : appuyez sur P.

Faisons une parenthèse qui se révèle assez importante : NEKOPARA demande une puissance bien supérieure à celle requise pour d’autres VN plus classiques. Un vieil ordinateur sera beaucoup plus lent pour charger une sprite qui est affichée pour la première fois depuis que vous avez lancé le jeu. Je vous invite à jeter vivement un œil à la configuration requise minimale pour faire tourner le VN de façon décente. En ce qui me concerne, mon Macbook Pro de fin 2008 souffre beaucoup avec NEKOPARA, on ne se moque pas svp.

Où en étions-nous ? Ah oui ! Maintenant que l’éblouissement technique est à peu près terminé (bien qu’il vous laissera scotché jusqu’à la fin, croyez-moi), essayons de le mettre de côté pour le moment et de nous lancer dans l’aventure NEKOPARA du début à la fin.

 

2015-01-19_00020dem coconuts though

 

Une ribambelle de chattes vous passent sous le nez

 

NEKOPARA se révèle être une histoire avec peu de surprises, préférant vous engloutir par son ambiance et ses jolies filles. Ses deux personnages principaux, Chocola et Vanilla, sont si opposés qu’il est presque certain que l’une d’elle vous fasse craquer. Vous DEVEZ vous sentir attiré par ces personnages, car tout est fait pour que vous soyez compatissant de leur situation. Le héros, c’est vous. Bien qu’il n’y ait aucun choix, le protagoniste est tellement vide que vous pouvez vous sentir à sa place sans la moindre difficulté. Est-ce une bonne chose ? Je pense que oui. NEKOPARA ne prend jamais le risque de s’engouffrer dans des choses prises de tête, tristes, conflictuelles tout simplement. Tout est fait pour que les quelques problématiques soient réglées en moins de 5 minutes. La vie dans une pâtisserie se doit d’être paisible et amusante, tout en se préoccupant de choses « banales » comme apprendre à ses chattes à faire à manger, et à se comporter de façon dignes. Les transitions se font sous forme de chapitres, ce qui évite la monotonie.

En gros, relaxez-vous, prenez du gâteau et un thé et appréciez la douceur et l’enthousiasme de vos chattes. Si vous n’aimez pas les trucs « gnangnans », lents, mignons et focalisés sur l’immersion alors NEKOPARA n’est pas pour vous. Il faut que vous soyez habitués à ce genre d’ambiance, vos chattes vous aiment et elles vous le montrent en vous affublant de compliments en tout genre. NEKOPARA a-t-il pour vocation de rendre heureux le plus pathétique d’entre vous ? C’est possible, une étude plus poussée de l’influence du VN sur le cerveau de NEET pourrait être très fructueuse ! Ahem, hum, bref… C’est joli, c’est mignon, ça bouge, tout le monde est content. Y a-t-il besoin d’aller plus loin ?!

Cette introduction est suivie par la découverte d’autres personnages. Et oui ! Bien que ce premier volume soit dédié à Chocola et Vanilla (et vous les verrez pendant les ¾ de votre lecture), BEAUCOUP d’autres chattes ainsi qu’un petite sœur vous sont livrées sur un plateau. Que demande le peuple ? On découvre donc assez brièvement finalement Coconut, Cinnamon, Mapple, Azuki, et enfin Shigure, la petite sœur trop mignonne qui a un brother complex. Tous ces personnages vous ADORENT. TOUT LE MONDE VOUS AIME, la vie est belle ! Non vraiment, tout va bien, tous ces personnages sont mignons comme tout et ne vous veulent aucun mal. Donc vous pouvez continuer à vous asseoir et à rire (ou pas) des blagues amusantes pendant que tous ces personnages s’occupent de vous.

J’ai l’air ironique et méprisante mais, non, vraiment, c’est frais, c’est chou. Les chattes, bien qu’à l’apparence humaine, se comportent parfois comme de vrais chats, ce qui entraînent des blagues rigolotes et innocentes. Autrement, on oublie vraiment que ce sont des chattes et on se laisse bercer par leur douce voix…

… Mais on ne s’ennuie pas ! Tout est fait pour que les événements s’enchaînent. Les mouvements constants à l’écran aident très certainement, car la narration est souvent brève et les dialogues répétitifs. « Chocola est contente ! » « Maître nous aime ! » « Hihihi on a réussi à passer le test de chattes qui se tiennent bien en public ! »

Est-ce que c’est pas un peu long finalement ?… On est au chapitre 5, donc à plus de la moitié du VN… Attendez une seconde…

Oh mon dieu, mais NEKOPARA c’est un eroge c’est vrai… ! Oh non, je ne m’ennuie pas, non, non, non…

 

2015-01-21_00001En vrai c’était NSFW à la base mais ça cache tellement bien que ça PASSE.

 

Un deux trois… Zoophile !

 

Jusque là, tout était paisible. Notre héros s’occupait de ses chattes, cuisinaient ses petits gâteaux… Et puis, pomf, une histoire d’amour vous éclate au visage. Enfin… « histoire d’amour ». En vrai, on voit Chocola qui a chaud, qui se sent mal, on dirait qu’elle a une vilaine grippe. Mais bien sûr que non !! Elle est en chaleur, comme toute chatte qui se respecte. Je vais maintenant m’adresser à vous, propriétaires de chats. Que faites-vous quand votre chatte est en chaleur et qu’elle arrête pas de gueuler ? Vous l’enfermez pour ne pas qu’elle s’enfuit, vous lui donnez des jouets ou de l’herbe à chat… mais vous êtes cons ou quoi ? C’est pas du tout ça qu’il faut faire !!

Il faut copuler, co-pu-ler. C’est la seule façon de calmer notre pauvre petit animal en souffrance.

Notre héros se sacrifie donc… avant de se rendre compte qu’en fait ça le fait grave kiffer !!

Bien sûr, Vanilla -qui n’est pas en chaleur (yet)- va aider à la tache.

Est-ce que c’est bien ? C’est très bien, c’est très très bien. Sayori se lâche totalement et on a enfin droit aux plus belles illustrations que le VN a à nous offrir. Rien de très orignal bien sûr, mais la prouesse technique est toujours là, et l’E-mote nous dévoile tout son potentiel ! Certains sont peut-être déjà familiers avec les fameux « jeux hentai en flash » qui donnent un peu la ~gerbe~. Ici, on en est très loin et la qualité nous en donnerait presque des frissons ! La colorisation donne un rendu absolument magique, et les expressions sur les visages des petits chats retranscrivent parfaitement, euh… ce qui doit être retranscrit !

Là où NEKOPARA me plaît, goûts personnels incoming, c’est ce mélange très lewd et mignon, qui parlera sûrement à beaucoup de gens ici qui ne sont pas encore addicts aux nukige plein de caca et de vomi. Mais là encore, je pense que même si NEKOPARA s’addresse à un public mainstream et encore sain d’esprit (ce qui correspond, je pense, à la grande majorité d’EOP, donc vous), il peut être apprécié par d’autres personnes plus exigeantes. Les scènes H ne prennent pas de risque, certes, mais comme je l’ai déjà dit plus haut, leur qualité esthétique les rend particulièrement plaisante à regarder. Leur longueur est également pile ce qui conviendra à la moyenne. On est loin des très longues scènes H de nukige comme Eroge! ~H mo Game mo Kaihatsu Zanmai~, mais ça ne veut pas dire qu’elles se rapprochent à celles d’un VN focalisé sur le scénario. Disons plutôt qu’on est pile dans ce qu’on attend d’un moege, et il y a très peu de moege dispos en anglais. Donc c’est gagné !

 

2015-01-20_00001Leçons de seksu par Vanilla

 

La seule petite touche « originale » (même si je sens que les deux, trois hardcores du fond vont rigoler) c’est la présence de threesome et de yuri. La polygamie ne va pas du tout déranger notre héros et c’est dans la joie et la bonne humeur que vous allez être amoureux de Vanilla et Chocola. Et oui ! Vanilla a elle aussi quelques petits soucis et Chocola sera ravie de s’occuper d’elle avec vous. C’est trop mignon ! Le yuri reste propre, je vous l’annonce tout de suite. Pas de pose farfelue, calmez-vous (dommage).

La chose la plus étrange à mon goût, c’est qu’il n’y a pas vraiment de véritable tension sexuelle dans le groupe. Les scènes H arrivent naturellement, certes, mais on aurait préféré plus d’indices dans les premiers chapitres, ce qui aurait fait monter cette fameuse tension. Bon, ça ne gâche pas le plaisir mais on aurait pu arriver à quelque chose de plus abouti, car les relations dans ce groupe de trois sont trop évidentes, c’en est presque trop simple pour nous ! On n’est pas surpris. J’ai eu pile ce à quoi je m’attendais, même si j’avoue qu’il y a un très bon enchaînement de ces scènes H. Sachez qu’elles rempliront une bonne grosse partie de la deuxième moitié du VN. On ne va pas s’en plaindre, c’est très réussi. Grosse dédicace aux seiyuu, qui font très bien leur travail ! Je vous dis tout de suite que sans ça, l’immersion n’aurait pas été la même. On conclut donc avec un fappage de très haute qualité, qui fera pâlir la scène amateur. On peut même dire qu’il y a d’un côté NEKOPARA, et de l’autre les VN amateurs avec des scènes H ratées et mal dessinées. Enfin un développeur qui aime son public et qui lui donne ce qu’il veut ! C’est beau, c’est beau.

 

2015-01-22_00004Attention aux kiki mous !!

 

Grosse pression, grosse hype, grosse réussite

 

Pour ceux qui aiment l’histoire (mdr), rassurez-vous, NEKOPARA ne se termine pas sous une pluie de sperme sur la fourrure de chatons. La conclusion est douce, pleine de bons sentiments et précédée par un tout petit drama (qui fait pas trop mal hein parce que bon NEKOPARA c’est trop mignon pour toi).

Voilà.

C’est fini.

NEKOPARA vol. 1

Des chats, de la polygamie, et une image de fin qui nous promet beaucoup, beaucoup de choses pour la suite ! Bien sûr, cette première partie se contente très bien par elle-même, mais la série s’assure de devenir très très populaire si son deuxième volume est tout aussi réussi. Enfin, nous aurons droit avant cela à une préquelle (le vol.0, vous vous souvenez ?) et ça me fait un tout petit peu moins hyper.

EOP, réjouissez-vous ! Bien qu’il soit amateur, NEKOPARA est enfin le VN sans prétention qui peut vous faire passer un très bon moment.

Bien sûr, cela n’est valable que si vous achetez la véritable version.

Celle où on vit dans un paradis de chattes.

 

2015-01-22_00006Je suis sûre qu’on pourra niquer d’autres chats dans les autres volumes !! Trop hâte !

 

Note sur VNDB : 7,5/10

Advertisements

6 Commentaires

Classé dans Reviews, Visual Novels

6 réponses à “Le paradis des chattes : NEKOPARA vol.1

  1. Nekopara a été mon premier VN en anglais acheté et maintenant je lui voue une gloire sans nom en attendant les volumes suivants. Que dire à part OUI, OUI et encore OUI ? Ha, oui ! Très bon article !

  2. Pingback: Un nouveau format… Lumière sur Angel Beats! -1st beat- | JaoShin - Blog français sur les eroge

  3. Bon j’arrive ici un peu après la guerre, surtout qu’a la base je suis ici pour avoir des avis sur nagatoro :/
    Mais au final je suis content de voir enfin quelqu’un qui parle des VN et encore plus de voir Nekopara (que j’ai buy sur steam en étant curieux de voir un eroge sur steam, j’ai vite patché le jeu au final :p).
    Je fini de parcourir le site voir si ma 1er bonne impression reste

  4. Hey

    Euphoria sort dans 3 jours chez Mangagamer et il est pas censuré, tu vas le choper ?

    Pourquoi t’es plus sur Twitter ?

    • J’ai fait entièrement la démo et j’ai adoré donc oui je compte l’acheter.
      Je suis plus sur Twitter car j’y voyais plus trop d’intérêt, je faisais plus grand chose dessus.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s