Archives de Tag: Anime

Japan Expo 2017 : Annulée pour abus de confiance et contrefaçons (peut-être)

Source : Eijima Moko

1 an plus tard… jour pour jour…

L’histoire se répète, et nous revoilà à examiner le contenu de Japan Expo, édition 2017 je vous prie. Beaucoup d’entre vous vont sûrement payer une somme faramineuse pour aller croiser le regard de leur producteur ou de leur chanteur Japonais favoris.

Rien de mal à cela, mais que diriez-vous de soutenir vos licences favorites cette année ? Voici ce que je vous propose : découvrons et analysons ensemble tous les exposants de Japan Expo ! Acheter de façon responsable est quelque chose qui me tient vraiment à cœur, et je vous invite à partager cet engagement.

Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Divers Trucs

Japan Expo 2016 : hot dogs & contrefaçons

Dernière mise à jour le 06/07/2016 à 23 h 50, Version 1.5 de la feuille de calcul en ligne : 8 boutiques sont passées du statut « À chercher » à « Danger ».

 

1436421223461

Sculpture réalisée par three

 

Difficile de dire du mal de Japan Expo quand on sait que c’est la plus grosse convention de l’année en France (et soi-disant en Europe) dédiée à la culture japonaise. Les jeunes ont tellement hâte qu’ils ont leur free hugs qui palpitent tandis que les plus âgés (on est vieux à la JE à partir de 25 ans, c’est vrai regardez les JT) se la racontent sur leurs réseaux sociaux favoris en disant : « Hunf hunf JE c’est trop commercial voyons moi je vais à Epitanimeoù on est tellement plus cool et intelligents ! »

Je me suis rendue plusieurs fois à Japan Expo en tant que visiteur lambda et mon degré de weeabooisme a beaucoup évolué depuis ma première visite. Cela signifie qu’aujourd’hui je regarde Japan Expo d’un œil un peu différent : il est loin le temps où tout pétillait dans mes yeux, maintenant je vois très clairement le côté « diabolique » de tous ces stands en carton.

La contrefaçon est en effet un problème bien connu par certaines catégories de visiteurs (malheureusement, elles ne correspondent pas à la majorité). Beaucoup de stands profitent de la crédulité des très nombreux visiteurs pour vendre (parfois à des prix très élevés !) des produits sous licence sans avoir l’autorisation de leurs ayant-droits. Regardez cinq secondes votre peluche Totoro ou Hatsune Miku achetée à 20 euros sur un stand italien de 2012. Non, son œil de traviole et ses couleurs fluorescentes ne sont pas des « défauts de fabrication ». On vous a juste tout simplement arnaqué.

Lire la suite

12 Commentaires

Classé dans Divers Trucs

Je double des eroge à 16 ans et j’aime ça (ou Koe de Oshigoto!)

Et si tout le monde devenait doubleurs de jeux érotiques ?

« Le Japon est l’un des pays les plus sûrs du monde »… nous annonce Tourisme-japon.fr. En effet, le taux de criminalité y est l’un des plus bas. Vous vous dites, « mais quel est le rapport ? ». C’est tout simple. N’est-il pas étonnant que, dans un pays aussi sûr, des jeux (ainsi que d’autres médias) malsains, vulgaires et dégueulasses sortent à tout va ? Rappelons-le, le Japon abrite depuis 2001 la compagnie Illusion qui est spécialisée en jeux 3D érotiques. Bien sûr, ce n’est qu’une compagnie parmi des centaines d’autres. J’aimerais soulever une question plus ou moins intéressante : pourquoi le Japon autorise la vente de ces jeux ? Tout en sachant que certains impliquent du viol, de l’esclavage (entre autre), de la prostitution et autres joyeusetés. Je ne peux pas l’affirmer, mais je pense qu’en France (ou aux Etats-Unis), ce genre de jeux seraient tout simplement bannis. Je reviens sur mes toutes premières remarques, comme quoi le Japon est un pays très sûr. En effet, la plupart des gens se diraient que ce type de jeux serait mauvais pour la santé mentale de celui qui y joue. Exemple : un jeu parlant de viol et « prônant » celui-ci inciterait le joueur (de plus de 18 ans je rappelle, comme toujours) à réaliser ses « fantasmes » dans la réalité. Dans ce cas, pourquoi n’est-ce pas le chaos au Japon quand on sait que ces jeux sont libres à la vente ? Je pense que c’est une question réellement intéressante à aborder, mais que je ne vais pas traiter dans son intégralité au risque de faire un total hors-sujet. Disons, tout simplement, que le Japon autorise légalement la vente de jeux « immoraux » dont certaines féministes un peu partout dans le monde se sont déjà mêlées au point d’annuler la vente d’un d’entre eux.

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Anime, Manga, Reviews

Amagami SS : l’art d’adapter un dating sim en un mauvais anime

Voici les six choses que le protagoniste sans personnalité devra draguer.

Le genre du dating sim est connu pour être un art japonais maitrisé depuis la création des premiers jeux vidéo. Rappelons tout d’abord en quoi cela consiste : dans dating sim, il y a tout d’abord dating (qu’on peut traduire par « sortir avec quelqu’un ») et sim (simulation donc). Les jeux de ce genre vous permettent donc de choisir parmi un catalogue la personne que vous souhaitez draguer et plus si affinité. Pour se faire, vous devez généralement vous balader sur une carte moche désignant votre ville, votre région, votre planète et vous balader pour éventuellement rencontrer la fille de vos rêves (ben oui, moi je rencontre le grand amour tous les jours au Macdo du coin, c’est réaliste). Mais ce n’est pas aussi simple ! Il faut également s’amuser à augmenter nos propres statistiques (Beauté, intelligence, chance, muscle, niaiserie) qui vont nous permettre de créer notre « personnalité » (un gros mot dans ce genre de jeu) et de draguer la fille de nos rêves (un sprite moche). À ne pas confondre avec les eroge (« erotic game ») qui désignent tout jeu contenant du contenu indécent. Un dating sim n’en contient pas forcément (et oui, il y a des gens qui veulent une histoire d’amour pure et insouciante, si si).

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Anime, Reviews